La vitesse d'obturation et l'ouverture du diaphragme
par Michel Forest

 




Comme je viens de l'expliquer dans les capsules précédentes il est possible d'avoir le contrôle de l'exposition en modifiant la vitesse d'obturation ou l'ouverture du diaphragme.

Oui mais, qu'est-ce qu'on doit changer en premier ?

La réponse à cette question dépend du sujet photographié et de l'effet désiré. Si ce qui vous importe dans la photo que vous voulez prendre c'est le mouvement de votre sujet, vous allez ajuster votre lumière en modifiant les valeurs de la vitesse d'obturation. Par contre, si c'est la zone de netteté qui vous importe, vous aller modifier la valeur de l'ouverture du diaphragme.

Ce qui est important de réaliser à la base c'est que, pour chaque condition de lumière, il y a plusieurs couples vitesse d'obturation - ouverture du diaphragme qui sont équivalents. Prenons comme exemple une situation où la lumière permet de photographier à 1/500s à f/8. La quantité de lumière qui atteindra les capteurs sera la même si vous photographiez avec les couples suivants: 1/250s à f/11 ou 1/125s à f/16 ou 1/60s à f/22 ou 1/1000s à f/5,6 ou 1/2000s à f/4 ou 1/4000s à f/2.8. L'idée, c'est que nous pouvons obtenir la même quantité de lumière sur les capteurs en augmentant ou en diminuant la vitesse d'obturation à condition que l'on ouvre ou ferme le diaphragme de manière équivalente. Pour remplir un verre d'eau, vous pouvez ouvrir le robinet à plein (ouverture du diaphragme) en laissant le verre moins longtemps sous le robinet (vitesse d'obturation) ou ne laisser couler qu'un mince filet d'eau en laissant le verre plus longtemps sous le robinet.

Mais alors, quel couple devons-nous choisir ?

Si, par exemple, vous voulez figer les ailes d'un goéland en vol ou encore la course de votre enfant qui joue au soccer ou se déplace à bicyclette, il faut privilégier les couples avec une vitesse d'obturation rapide. Plus le mouvement de votre sujet est rapide, plus vous devez choisir une vitesse d'obturation raide pour figer son mouvement. À l'inverse, si vous voulez créer une légère impression de flou, vous devez choisir des couples à vitesse d'obturation lente. Toutefois, si vous voulez une photo où la zone de netteté est grande, vous choisirez un couple à petite ouverture alors que pour créer un arrière plan flou un couple avec une grande ouverture sera idéale.

OK, comment fait-on pour choisir le bon couple ?

En utilisant l'un des différents modes d'exposition proposé par votre appareil photo. En effet, la plupart des appareils photos de type "reflex" offre les modes suivants: mode programme, mode priorité à l'ouverture, mode priorité à la vitesse et mode manuel. Jetons un bref coup d'oeil sur chacun de ces modes.

Le mode programme

C'est un mode d'exposition automatique. Après avoir mesuré et analysé la lumière de la scène à photographier (nous verrons dans une prochaine capsule comment mesurer la lumière), votre appareil photo choisi automatiquement un couple vitesse - ouverture. Vous pouvez, dès lors, peser sur le piton pour prendre la photo sans autre questionnement. Si toutefois vous voulez modifier le couple vers une vitesse plus ou moins rapide, vous pouvez le faire en l'ajustant avec la molette dédiée à cet effet sur votre appareil. Il en est de même pour le choix du couple qui vous donnera l'ouverture que vous désirez. Ce qu'il faut comprendre ici c'est qu'en bougeant la molette, c'est le couple au complet qui change. Ce mode est intéressant à utiliser pour comprendre la relation vitesse - ouverture en fonction des conditions de lumière et pour tous ceux et celles qui préfèrent ne pas se casser la tête avec ces choix.

Le mode priorité à l'ouverture

Dans ce mode, vous choisissez l'ouverture à laquelle vous voulez travailler et l'appareil photo ajuste automatiquement la vitesse d'obturation en fonction de la lumière de la scène photographiée. Par exemple, vous faites de la photo d'oiseaux et vous voulez obtenir un arrière plan le plus flou possible. Vous choisissez alors une grande ouverture et vous n'y pensez plus car l'appareil choisira automatiquement une vitesse correspondante à la quantité de lumière de la scène. Ainsi, si vous levez votre appareil vers le ciel vous verrez une vitesse rapide s'afficher parce que la lumière y est forte alors que si vous le pointez vers un sous-bois la vitesse choisie sera plus lente afin de compenser le manque de lumière. Si vous faites de la photo de paysages vous choisirez alors une petite ouverture afin d'avoir la plus grande zone de netteté possible. Votre appareil choisira lui-même la vitesse à utiliser.

Le mode priorité à la vitesse

Dans ce mode, vous choisissez la vitesse d'obturation à laquelle vous désirez travailler et votre appareil photo ajuste automatiquement l'ouverture du diaphragme. En supposant que vous faites toujours de la photo d'oiseaux, mais cette fois d'oiseaux en vol, vous voudrez certainement pouvoir figer le mouvement des ailes. Vous choisirez alors une vitesse rapide et l'appareil ajustera l'ouverture en fonction de la lumière.

Le mode manuel

Dans ce mode, vous êtes roi et maître dans le choix de la vitesse et de l'ouverture. Pour travailler dans ce mode, il faut être en mesure savoir mesurer la lumière.


Alors la question suivante: comment mesure-t-on la lumière d'une scène ?

La réponse dans le prochain article: Comment mesurer la lumière ?




Retour à Articles photo 101