Pointe Pelée, Ontario

 


par Mario Cloutier

Pointe Pelée, une destination privilégiée pour les ornithologues et les photographes, est situé dans la ville de Leamington en Ontario, près du lac Érié. Cette destination est à environ 50 kilomètres de Windsor et 900 kilomètres de Montréal. C’est la pointe la plus au sud du Canada. Pointe Pelée est l’un des plus petits parcs canadien mais un des plus fréquentés. Il bénéficie d’un climat Carolinien, placé sur le 42ième parallèle exactement comme l’Italie. Les températures y sont clémentes et on y retrouve des espèces d’arbres exotiques, ce qui en fait une destination privilégiée pour les oiseaux. À ce jour, plus de 370 espèces d'oiseaux y ont été observées dans le parc.

Prendre note que les cartes d’accès des autres parcs Canadien ne sont pas acceptées donc prévoir d’acquitter les droits d’entrée. Dans les environs du parc, l’hébergement est assez accessible, quelques hôtels sont disponibles ainsi que des Beds and Breakfasts. Certains résidents de Leamington louent leur chalet pendant la saison de migration des oiseaux donc une recherche sur internet peut vous faire économiser. À environ 10 minutes du parc un camping est disponible avec service. Le camping de Sturgeon woods est ouvert tôt en saison pour accommoder les ornithologues. Sur le site même du camping il y a une petite baie où il est possible de faire de belles photos. Chaque année où j’ai campé des pygargues y sont venus régulièrement.


Camping de Sturgeon Woods, Leamington Ontario.


Petit lac sur le camping de Sturgeon Woods

Parc national du Canada de la Pointe-Pelée

Vous devrez parcourir environ 6 kilomètres en voiture pour vous rendre au centre d’accueil, mais tout au long de votre parcours, des sites d’observations sont accessibles. A chaque année j’y ai observé des Grands-ducs d’Amérique avec leurs petits.


Jeune grand duc d'Amérique


Cliquez ici pour télécharger la carte

À partir du Centre d’accueil, pour vous rendre à la pointe vous devez emprunter une navette pour parcourir les quelques 3 kilomètres qui vous séparent de la pointe. Chaque année la pointe est variable selon les tempêtes hivernales donc il est possible qu’il n’y ait pas de pointe visible. À partir du débarcadère de la navette, des sentiers aménagés vous conduisent directement à la pointe, une destination qu’il faut visiter tous les matins pour savoir si des arrivées massives d’oiseaux y ont été observées.

En plus de la pointe, il y a la plage côté ouest et côté est que l’on peut arpenter. On peut faire de belles observations tout au long de la journée. C’est fantastique de voir autant de gens partager la même passion et par le fait même, des informations pour vous permettre de faire de belles photos.

Année après année c’est une destination privilégiée pour y faire de l’observation et de photographier plusieurs espèces d’oiseaux. Les oiseaux sont en provenance des États-Unis et lors de la traversée du lac Erié souvent les vents changent et les oiseaux arrivent à la pointe exténuée et s’y posent. C’est le moment propice pour y faire de la photo d’oiseaux. Chaque année des raretés y sont observées, ex : Cormoran vigua , Paruline de Kirkland , Coulicou à bec noir et plusieurs autres.


La très rare paruline de Kirtland

Donc si cette destination vous intéresse, n’hésitez surtout pas. Vous serez émerveillés des opportunités photographiques.

Crédits photos: Mario Cloutier, André Labelle, Raymonde Tessier et Francine Ouellet.




Retour à la page des articles