Photographie nature au Texas (partie 2)
par Gilles Archambault

 


Région de La Vallée de Rio Grande

Région de loin la plus intéressante de notre voyage. Située à 5h00 de route au sud de Houston, cette région possède la température la plus chaude du Texas. Le printemps arrive tôt en février et les arbres sont feuillus comme en Floride, contrairement aux autres régions ou les arbres sont dénudés en hiver.

Cette région longe le fleuve Rio Grande à la frontière du Mexique. Les oiseaux du Mexique se retrouvent donc dans cette région en grand nombre. Cette région contient également plusieurs parcs et refuges comme par exemple :

-Estero Llano Grande

-Bentsen-Rio Grande Valley

Santa Ana National Wildlife Refuge

Ces parcs et refuge contiennent beaucoup d’espèces d’oiseaux et d’animaux. Tout au long des sentiers, ils ont aménagé quelques mangeoires et quelques caches pour la photographie. À noter que dépendant du genre de photo qu’on veut y faire, les environnements sont passablement chargés. Ce sont des emplacements idéaux pour l’observation, mais pas pour la photographie, si votre but est d’obtenir un oiseau bien dégagé sur une perche de rêve avec un fond uniforme et éloigné.


Photo d'un Bihoreau violacé dans un environnement chargé, Estero Llano Grande State Park

Cette région contient également le plus grand nombre de ranchs et de refuges offrant des services spécialisés aux photographes. Il faut savoir que les refuges sont destinés à protéger les aires de nidification des oiseaux, à offrir un emplacement par excellence pour la nourriture et surtout et avant tout, à conserver les habitats naturels de moins en moins présents au Texas. Le refuge que nous avons visité, par exemple, a créé plusieurs secteurs pour nourrir les oiseaux. Les installations sont impressionnantes avec des barils de 45 gallons remplis de graines de toutes sortes et dont un mécanisme à l’électricité solaire fait la distribution automatique de la nourriture. Certains refuges privés offrent des forfaits pour les photographes avec des caches installées sur leur terre. Ces caches sont disposées en avant de plan d’eau ou d’autres installations intéressantes pour la photographie. À noter que le guide entre en premier dans la cache afin de la vider de toute espèce non requise comme les araignées, les scorpions et les serpents, quoique rare en hiver.


Une des nombreuses caches utilisées dans un refuge


Grand géocoucou et Buses de Harris photographiés dans un refuge de la Vallée de Rio Grande


Moqueur à long bec photographié dans un refuge de la Vallée de Rio Grande

Plusieurs ranchs offrent également des forfaits pour les photographes, mais leur but est purement lucratif. Nous avons également visité un ranch dans ce secteur. Si la guide du refuge nous a indiqué que tout l’argent ramassé, incluant son propre pourboire, allait servir à nourrir les oiseaux, qu’elle considérait comme étant ces bébés, il en est tout autrement du ranch visité ou l’argent servait simplement à payer le loyer. Je n’ai jamais, à ce jour, trouvé d’endroits aussi intéressants pour la photographie animalière que ces deux endroits, remplis d’oiseaux de toutes les espèces et en grand nombre. À partir de ces caches, nous avons obtenu la proximité des oiseaux tant recherchée. Lors de la migration du printemps débutant en avril, de belles surprises peuvent surgir à tout moment. Notez que les rapaces tant qu’à eux, sont également nourris, mais seulement de janvier à mars.


Geai vert photographié dans un ranch de la Vallée de Rio Grande


Mésange à plumet noir

Nous avons également eu la chance de coucher dans un endroit formidable à Santa Ana. Il y avait plusieurs mangeoires et les oiseaux étaient habitués de venir s'y nourrir. Nous avons créé un "set-up" de fortune avec les matériaux présents sur place et les oiseaux étaient nombreux.


Une vue sur notre "set-up" de fortune sur la photo,
on peut apercevoir 3 pics à front doré et un oriole à gros bec mâle.


Pic à front doré dans la région de Santa Ana


Tyran quiquivi dans la région de Santa Ana

Les espèces présentes en hiver offrant des possibilités pour la photographie sont :

•Caracara du nord en grand nombre
•Buse de Harris
•Buse à queue blanche (en petit nombre)
•Urubu à tête rouge et à tête noire
•Pic à front doré, pic flamboyant et autres
•Geai vert
•Tyran quiquivi
•Cardinal rouge et Cardinal pyrrhuloxia
•Ortalide chacamel
•Grand Géocoucou
•Oriole à gros bec, Oriole d’Audubon et Oriole de Bullock
•Moqueur polyglotte, Moqueur à bec court et Moqueur à long bec
•Merle fauve
•Bruant de Lincoln, Bruant olive et autres espèces de bruants
•Six espèces de tourterelles
•Mésange à plumet noir

En avril, les espèces sont beaucoup plus nombreuses. En été, il fait trop chaud et plusieurs endroits sont fermés.

Si vous désirez partager votre expérience dans ces régions, ou que vous planifiez y faire un voyage, ça me fera plaisir d’être contacté.


Gilles Archambault




Retour à la page des articles